Le vélo

par | Mai 31, 2019

Une histoire de choix

Choisir son vélo en vue de réaliser des voyages n’est pas chose facile et demande un peu de temps de réflexion : quels usages, quelles fréquences d’utilisation, quelle qualité privilégier (confort, poids, durabilité …).

Il y a quelques années, je m’étais orienté vers un vélo de type hollandais (Sparta) car je voulais une position droite, pensant que cela m’éviterait des maux de dos. Ce vélo disposait d’un cadre acier, d’une fourche suspendue et de 7 vitesses dans le moyeu arrière. C’est confortable et très pratique pour la ville (notamment la possibilité de passer les vitesses à l’arrêt) mais très très lourd et impossible de mettre un porte bagages à l’avant … De plus, 7 vitesses c’est beaucoup trop peu pour pouvoir monter des côtes tranquillement. Pour ce “test”, je m’étais orienté vers un vélo d’occasion afin de réduire la perte financière si le modèle ne convenait pas à l’usage (ce que j’ai bien fait de faire !), je vous conseille de faire de même.

Par la suite, j’ai fait des recherches plus approfondies autour des vélos de voyages. C’est pendant ces recherches que j’ai découvert le terme “randonneuse” (vélo de voyage bâtit sur un cadre course). J’ai également fait la connaissance d’un passionné, Patrick, dont le site foisonnant d’informations techniques précises mais abordables m’a convaincu de le rencontrer.

C’est après un premier échange dans son garage de plus de 4h (sans voir le temps passer !), que j’ai pu être plus sûr de mes choix concernant mon futur vélo. La position droite est notamment à proscrire pour les voyages au long court car c’est le dos qui va encaisser les chocs de la route au contraire d’une position plus penchée.

Je souhaitais un vélo confortable, rapide et destiné surtout à rouler sur les eurovélos et sur des routes de bonne qualité. Voici quelques caractéristiques :

Fiche technique

  • Cadre en acier “Reynolds” Un confort incroyable, le cadre absorbe les chocs de la routes. On a l’impression de rouler avec des pneus sous gonflés.
  • Pneus “Schwalbe” Marathon Racer 30-622 ou 700x30C Assez fins, ce qui permet une bonne accélération sans négliger la tenue de route.
  • Dynamo moyeux “Shimano” av. DH-3N72
  • Portes bagages avant et arrières “Tubus”
  • Dérailleur arrière “Shimano” Deore XT RD-M771
  • Selle “Brooks” B17

Accessoires

  • 3 portes bidons “SKS” (celui du dessous sert pour la boîte à outils)
  • Support smartphone
  • Régulateur USB B+M E-WERK (permet de recharger le téléphone en roulant)
  • Pompe

Pour voir les informations détaillés, voici la fiche technique complète : FicheTechnique-Randonneuse

J’ai donc opté pour un vélo neuf mais assemblé dans les règles de l’art par un passionné qui n’est pas avare de conseils. Il faut y mettre le prix mais c’est le choix de la durabilité et de l’artisanat. Pour un vélo qui, en ce qui me concerne, vient en total remplacement de la voiture, le coût est très vite amorti.