Quel vélo dois-je choisir pour partir en voyage ? Voilà l’une des premières questions à se poser lorsqu’on a un projet de voyage à vélo. Et cette question revient très souvent sur des forums de voyageurs.

A vous qui souhaitez vous mettre au voyage à vélo mais qui n’avez pas encore votre monture ou qui hésitez sur le modèle à préférer, je vous adresse cette infographie que j’espère utile, on en discute après votre lecture !

Cette infographie vous a plus ? J’espère en tous cas qu’elle vous aide dans votre réflexion. S’il vous manque des précisions ou que vous souhaitez me poser une question, n’hésitez pas à le faire en commentaire de l’article pour que les prochains lecteurs en profitent !

Quelques précisions maintenant.

Pourquoi ces trois types de vélos : Randonneuse, VTC, gravel ?

Car je pense en effet que ce sont les principaux types de vélo de voyage et ceux que vous retrouverez le plus souvent en magasin ou sur le réseau de l’occasion. Voilà pourquoi je veux vous les faire découvrir.

Sur quel type je roule ?

De mon côté j’ai choisi la randonneuse pour les raisons suivantes : je roule le plus souvent sur des routes goudronnées ou de bon revêtement, je souhaite pouvoir aller assez vite tout en permettant un chargement conséquent.

Mais alors, comment peux-tu parler des autres types ?

Je connais le VTC pour l’avoir pratiqué mais je n’ai jamais roulé en gravel. J’ai cependant accumulé pas mal d’informations sur ces deux types de vélos en lisant les retours d’expérience de leurs utilisateurs. J’ai voulu en faire un condensé ici afin de vous faire gagner du temps dans vos recherches.

Les réponses aux questions sont-elles exclusives ?

Non, il est évidemment possible d’utiliser n’importe quel type de vélo dans n’importe quelle situation. On peut même faire le tour du monde sur un vélo sortie de grange des années 70. En revanche, vous ne pourrez pas le faire avec la même aisance selon le type choisi. Essayer de rouler sur terrains accidentés avec un vélo plutôt adapté pour la route risque de vous apporter plus de souci mécaniques qu’avec un vélo véritablement fait pour ce type de terrain.

D’autres questions ou demandes de précisions ?

Alors n’hésitez pas à les écrire en commentaire pour en faire profiter les prochains lecteurs !

A bientôt sur les routes de la transition !