Un vélo rapide, léger, avec une transmission et pour un budget de 250€ s’il te plait !

Voilà mon cahier des charges, donné par un ami entrepreneur et citadin. Je me suis donc tout naturellement orienté vers un vélo vintage de type route. En effet, ces vélos sont légers, fiables et facilement transformable !

Je vais donner ici le plus de détails possible, à la fois sur la recherche du vélo à transformer mais aussi sur les parties techniques et les questions de budget. J’espère que cela vous plaira et que ce contenu est intéressant. N’hésitez pas à réagir en commentaire pour ajouter ou demander des précisions, cela sera utile aux autres lecteurs !

Étape 1 : clarifier le besoin

C’est la partie la plus importante et que l’on peut avoir tendance à négliger. Si l’on fait un vélo pour soi c’est un peu moins important mais si c’est pour quelqu’un d’autre, il faut absolument s’assurer des objectifs du “client” pour être sûr que le produit fini lui plaise.

A votre avis, puis me satisfaire des informations données dans le mini cahier des charges des premières lignes ?

Fin du suspens, il manque quelques détails. Et vous allez voir qu’ils ont leur importance pour définir le budget à consacrer au vélo que l’on transformera. Voici donc la liste des questions complémentaires que j’ai posées :

Quel type de transmission ?

Est-ce que l’on part sur un type “fixie” (1 plateau et un pignon) ? Les avantages de cette solution sont la rapidité, légèreté et coût du vélo mais son inconvénient est une moindre polyvalence en côtes par exemple. Ou une transmission 3x7 ? C’est une transmission facile à mettre en place sur des vélos vintage, il suffit généralement de changer la roue libre. L’avantage est la polyvalence mais à un coût supérieur.

Quel type de poste de pilotage ?

Cintre droit ? C’est facile à prendre en main si l’on a jamais utilisé de vélo de route et les manettes de freins et de vitesses sont moins chères. Cintre course ? Permet des positions différentes et un style vintage plus affirmé. C’est en revanche plus chère de l’équiper.

Des gardes boue ?

Pour un usage citadin et dans le cadre de déplacements professionnels, je recommande cet équipement. Cela représente un coût supplémentaire mais aussi de trouver le vélo adapté : il doit y avoir des œillets sur le cadre. A défaut, il faudra acheter des adaptateurs (encore un surcoût).

Un porte bagage ?

Cela peut être utile si l’on souhaite pouvoir faire des courses ou ajouter un siège bébé par exemple. Mais là encore cela représente un coût supplémentaire et un poids non négligeable en plus de la recherche du cadre adapté.

La configuration choisie par mon ami :

Cintre course avec transmission 3x7 + gardes boue et sans porte bagage. J’ai maintenant ce qu’il faut pour partir à la recherche du vélo idéal pour la transformation.

PS étape 1 : bien vérifier la taille de la personne pour choisir le bon vélo. Pour cela, un site plutôt bien fait : www.docvelo.com/dim_cadre2.htm