Jolie ? Une chose est sûre, c’est chère !

Un emploi en CDI avec une bonne paye, un appartement au bord du canal de l’Ourcq proche de “la plus belle ville du monde” et une belle voiture. Oui la voiture jaune que vous voyez au-dessus était en ma possession pendant quelques temps. Vous ne la trouvez pas jolie ? Vous savez, les goûts et les couleurs… Une chose est sûre : toutes ces possessions étaient plus un frein qu’une liberté ou un accomplissement.

Pour gagner en liberté et pouvoir emprunter une autre voie, je ne voyais qu’une solution : réduire mes dépenses. En effet, je voulais travailler moins pour gagner plus. Pas plus d’argent mais plus de temps. Cela implique une baisse de salaire. Avant de voir comment j’ai procédé, faisons le bilan des dépenses et revenus de l’époque.

Dépenses : Loyer (pour 30m²) : 900€, remboursement d’emprunt conso : 200€, emprunt voiture : 225€, loyer parking pour la voiture : 100€, assurance auto : 150€.

1 575€ de charges fixes, sans compter l’utilisation de la voiture (essence, entretien) ni les factures EDF (je ne m’en souviens plus) ou le budget alimentaire. On est déjà au-dessus du salaire médian d’un Français.

Côté revenus : 3 200€ sur 13 mois avec une participation variable aux résultats (très bons) de l’entreprise.

Il y a ici deux solutions pour réduire les dépenses : attendre la fin des échéances d’emprunts (minimum 4 ans dans mon cas) ou vendre tout ce qui coûte chère et déménager. Ne voulant pas rester 4 ans de plus en Ile de France, j’ai pris la décision un samedi matin de vendre d’abord ma voiture pour me libérer rapidement de plus de 500€ de charges mensuelles. Cette décision vient d’un constat simple : une voiture est inutile en Ile de France et si j’en ai un besoin ponctuel, il existe des solutions comme le covoiturage ou la location.

Pour cela je suis allé chez Aramis auto afin d’accélérer le processus. La voiture n’a été reprise que pour la moitié du prix d’achat mais j’étais libéré d’un poids. C’est vraiment l’effet que cela m’a fait. J’ai ressenti une libération d’espace dans ma tête assez incroyable. Je ne pensais pas que posséder un objet puisse avoir un tel impact. C’est lorsque l’on s’en sépare que l’on s’en aperçoit. Depuis ce jour, je n’ai jamais regretté mon choix et je n’y pense même plus !

Il reste le loyer à réduire. Pour cela je ne voyais qu’une seule solution car je ne voulais pas rester en Il de France et m’éloigner de Paris par exemple. Je voulais partir. Une solution facile pour moi a été d’aller vers Nantes. En effet, en tant que consultant dans l’informatique, je n’ai eu besoin que de poster mon cv sur “ouestjob” pour être contacté et trouver un emploi rapidement.

Il ne s’agit pas d’un changement radical puisque j’avais le même métier mais je l’exerçais dans une ville qui allait me permettre de découvrir bien d’autres opportunités que ce que m’offrait la vie parisienne.

Me voilà maintenant avec un loyer de 330€ (660 / 2) compris dans des charges fixes de 550€ par mois. J’ai divisé au moins par 3 mes charges, pas mal non ? Côté salaire aussi il y a eu une baisse, me voilà maintenant avec 2 400€ par mois, largement suffisant quand même !

Enfin, j’ai voulu complètement arrêter mon activité de consultant pour consacrer ma vie à des choses que je considère plus utile. Cela a été plus facile à faire après ma transition nantaise d’1 an que si j’avais fait le même choix en Ile de France. Poursuivant ma stratégie de baisse de dépenses, je suis maintenant dans un chalet de 20m² que je partage avec ma compagne et dont le loyer (toutes charges comprises) est de 345€. Me voilà bien plus libre de tester des opportunités puisque je n’ai pas besoin de beaucoup de revenus.

Cela me permet de consacrer mon temps à partager mes expériences avec vous mais aussi de m’associer à mi-temps dans une boutique de location de vélos par exemple.

J’ai beaucoup parlé de mon cas pour vous montrer toutes les étapes de ma stratégie de réduction de dépenses. Cette stratégie est très liée au minimalisme comme vous l’aurez constaté. Je vous encourage à adopter cette stratégie également, que ce soit en vue d’un changement de vie ou tout simplement pour gagner plus en travaillant moins !

Voici un exercice pratique à réaliser pour trouver les plus importants postes de dépenses : faites la liste de vos dépenses sur un trimestre et voyez quelle est la plus importante. Pour moi c’était la voiture mais ce sera peut être autre chose pour vous. Ensuite, posez-vous la question de l’utilité de cette dépense : vous apporte-t-elle bonheur et liberté ou au contraire contraintes et soucis ? Si la réponse est dans le deuxième cas, libérez-vous de cette dépense en trouvant une alternative (si besoin) !

Alors, quelle est votre prochaine réduction de dépenses ?