Quelles doivent être les caractéristiques principales d’un bon petit déjeuner ?

Il doit d’abord donner suffisamment d’énergie sans être trop lourd à digérer. Il doit bien sûr aussi être bon ! Voilà pour les caractéristiques habituelles.

Maintenant, d’autres atouts doivent être ajoutés pour devenir le compagnon parfait des matins du voyageur. Économique, facile à transporter, permettant de faire des efforts physiques sans se sentir baloné, ayant besoin de peu ou pas d’énergie pour le cuisiner et enfin trouvable en vrac.

La recette que j’utilise (et qui n’est pas une invention) cumule tous ces avantages. Il s’agit d’un porridge froid. Dit comme ça on ne dirait pas un repas 4 étoiles mais attendez de voir sa composition :

Flocons d’avoine évidemment (préférez les petits pour une meilleure absorption de l’eau), raisins secs et amandes. En option on peut ajouter des graines de courges ou de tournesols, de la cannellel, des pommes ou tout autre fruits sec ou frais selon nos goûts et les saisons.

Passons aux détails techniques et pratiques. Si j’ai choisi de réaliser cette recette froide c’est pour éviter d’allumer un feu dès le matin mais surtout parce qu’il n’y a aucun effort à faire au réveil pour préparer le petit déjeuner : tout est fait la veille au soir.

Je commence par le dosage des flocons : une moitié de gobelet de camping (40cl) que je verse dans ma boîte à repas. J’y ajoute le raisin et autant d’options que souhaité. Le dosage est à votre convenance mais moins il y a de fruits et plus ce sera fade. Enfin je recouvre d’eau en mettant la même quantité d’eau que d’avoine (soit 20cl).

Mais où sont passé les amandes ? Je les fait tremper à part pendant la nuit afin qu’elles soient plus digestes. J’en mets entre 10 et 15 suivant la journée qui m’attend (plus d’efforts = plus d’amandes).

Voilà le résultat : un petit déjeuner facile, rapide et économe en ressources et en énergie, c’est parfait pour mes journées vélo mais également au quotidien !

Et vous, quel est votre petit déjeuner miracle ?