Troisième couche

En hiver il faut être bien couvert, protégé de la pluie et au chaud mais aussi pouvoir facilement évacuer la chaleur du corps. Pour cela, j’ai investi dans un équipement performant en plusieurs couches. Le tout provenant du marché de l’occasion ou de vêtements que j’ai depuis plus de 10 ans.

Dernière couche :

Cette dernière couche est celle qui doit protéger de la pluie, du vent et du froid. Voici son contenu :

  • Bonnet : classique, il accompagne mes hivers depuis très longtemps
  • Gants : achetés spécifiquement pour le vélo, ils sont chauds, coupe-vent et imperméables. Trouvés neufs sur troc-velo pour 35€.
  • Veste de randonnée : il s’agit de mon dernier achat pour ma tenue d’hiver et je ne le regrette pas du tout ! Cette veste me protège du vent car elle est ajustée et ne le laisse pas pénétrer. De la pluie tout en étant respirante (évacue bien la chaleur) car en matière « Gore-Tex ». Pas besoin d’écharpe ou tour de cou puisque la veste monte jusqu’au menton. Achetée neuve sur leboncoin pour 135€.
  • Pantalon de pluie : efficace pour rester au sec mais pas du tout respirant. Je le garde car j’en dispose depuis plus de 7 ans et je pense qu’il a encore quelques années devant lui. N’étant pas respirant je ne le mets qu’en cas de forte pluie car il me tient vite chaud.
  • Chaussures de randonnée : pas très académique pour des sorties à vélo, ces chaussures sont néanmoins très efficaces et polyvalentes. Etanche, respirante, solide et assurant une bonne isolation du froid, que demander de mieux lors de voyages et bivouacs en hiver ? Elles sont un peu lourdes mais je n’ai jamais regretté de les avoir mises en sorties vélo. Elles m’ont aussi rendu service lors de bivouac pluvieux. Achetées neuves sur leboncoin pour 150€.
Deuxième couche

Deuxième couche :

Des vêtements techniques pour cette deuxième couche. Objectif : rester au chaud, réguler la chaleur corporelle et être confortablement installé sur son vélo. J’ai gardé le bonnet et les gants sur la photo car justement il ne faisait pas chaud ce jour-là !

  • Veste vélo d’hiver : coupe ajustée et col montant, elle permet d’être au chaud et de couper le vent tout en étant léger. Un point d’attention tout de même par rapport à la taille des vêtements vélo : je me suis aperçu qu’ils taillent petit. Par exemple, je porte habituellement du L mais ici la veste et le cuissard sont en taille XL. Trouvée d’occasion sur troc-velo pour 35€.
  • Cuissard long : confort et chaleur sont ses principales qualités. Il apporte en effet un amorti non négligeable au niveau de l’assise, cela permet de soulager le fessier lors de longues sorties. Trouvé également sur troc-velo pour 40€.

Cette seconde couche (associée aux gants et bonnet) peut être suffisante si les températures ne sont pas trop froides et le temps plutôt sec (une faible pluie ne pose pas de problème). La notion de froid étant toute subjective, je vous laisserai faire vos tests afin de savoir à quel moment ajouter ou enlever une couche. Pour ma part je n’ajoute la veste de randonnée que lorsque la température descend en dessous des 10 degrés.

Première couche

Première couche :

Son objectif est uniquement de maintenir au chaud. J’utilise pour cela des chaussettes et un t-shirt en laines. Pourquoi ce choix de la laine ? Car elle est anti bactérienne. Cela signifie également qu’il n’y a aucune odeur corporelle sur les vêtements puisque les bactéries en sont directement responsables. Plutôt utile lorsque l’on passe plusieurs jours sur les routes ! Lors de mes voyages, j’en emporte toujours 2 de chaque avec moi pour les faire tourner de jours en jours.

  • T-shirt en laine merinos : trouvé neuf sur leboncoin pour 30€. Mon deuxième t-shirt est un cadeau vieux de quelques années reçu lors d’un voyage en Finlande.
  • Paires de chaussettes en laines de chameau et yak de Mongolie : 2 couleurs différentes pour pouvoir les échanger, c’est pratique. Trouvées pour 40€ les 2 paires.

Il est important pour moi de trouver ces vêtements en laine sur le marché de l’occasion afin de ne pas soutenir directement une industrie encourageant l’exploitation animale. De la sorte je peux porter ce qu’il y a de plus efficace pour le voyage tout en étant en accord avec mes convictions.

Enfin, lorsque je ne suis pas en sortie longue durée, je m’équipe avec un collant en mérinos sous le jean lors de températures froides.

Deuxième couche plus chaude + Gants et sous-gants

EDIT : après avoir pris ces photos et écrit l’article, j’ai été confronté à des températures négatives sur la route. Dans ce cas mon équipement n’était pas suffisant, c’est pourquoi j’ai trouvé sur leboncoin et troc-velo une doudoune (60€) pour la deuxième couche et une combinaison gants / sous gants pour les mains (80€). La doudoune est compressible et ne pèse que 400g, ce qui permet de l’emmener en voyage et ne la porter que le matin par exemple.

Vous voyez sur la photo ci-dessus ma tenue de vélo du quotidien : je n’utilise pas le cuissard pour de courtes distances ou pour mes trajets habituels.

Que pensez-vous de cet équipement ? Mes précisions répondent-elles à vos attentes ? N’hésitez pas à commenter sous l’article afin de l’enrichir de votre expérience !